30/09/2011

Soutien de Maryvonne Wattelet

C'est avec enthousiasme que je soutiens le projet du collectif pour sauver la chapelle des Soeurs grises à Thuin. Il s'agit de notre patrimoine! L'idée d'en faire un musée me semble effectivement le mieux!

Je souligne le courage de Nicolas et François et les assure de toute ma sympathie dans ce projet.

Maryvonne Wattelet

29/09/2011

Soutien de François Louis Leroy

Au conseil communal
de la Ville de Thuin

                                                      Messieurs les Bourgmestres,
                                                      Mesdames et Messieurs membres du Collège Communal,

Grâce à une volonté et un dynamisme, auquel je souscris avec enthousiasme comme la plupart de nos concitoyens, vous avez développé de façon remarquable, au niveau de notre ville, le tourisme et la culture. Je salue le travail obstiné de Madame l’échevine du tourisme.

Kiosque de Biercée
Quel ne fut donc pas ma surprise et mon émotion d’apprendre, à travers les médias, par la voix de notre Bourgmestre, la condamnation de la chapelle des sœurs grises.

D’autres, plus qualifiés, vous démontreront les multiples raisons de conserver ce monument classé.

Quant à moi, je crains, que de cette disparition, l’histoire ne retienne qu’une lamentable erreur s’ajoutant entre autre à :

  • La démolition de la Collégiale Saint Théodard pour faire « une place à danser »
  • La démolition des remparts, côté ouest, pour ouvrir la ville vers Charleroi
  • Et, plus récemment, la démolition du kiosque de la ville haute pour créer des emplacements de parking.
La liste est loin d’être exhaustive.
La ville de Thuin, naguère florissante, grâce à son tourisme, n’a que trop souffert des multiples erreurs des pouvoirs communaux successifs depuis des décennies.
La radiation de la chapelle des sœurs grises entacherait, de façon indélébile, votre remarquable effort de développement.
Je vous remercie de prendre une décision en tenant compte de l’attachement de la population à ce bâtiment classé et après mûres réflexions et consultations des experts.
Veuillez agréer, Messieurs les Bourgmestres, Mesdames et Messieurs du Collège Communal, l’expression de mes amicales salutations.
François Louis Leroy
Docteur en médecine

28/09/2011

Appel aux partis politiques thudiniens

                                                           Messieurs les responsables de parti,
                                                           Mesdames et Messieurs les membres de parti,

Le 30 août dernier, nous écrivions au Collège communal afin de lui communiquer nos vives appréhensions quant au devenir de la chapelle des Sœurs grises à Thuin ainsi que nos multiples suggestions.

Parallèlement, nous sensibilisions les ami(e)s de la Thudinie à propos des menaces pesant sur cet héritage monumental légué aux Thudiniennes et Thudiniens par leurs aïeuls.

Face à l’engouement suscité par la démarche, le 10 septembre 2011, nous reprenions contact avec le Collège communal pour rappeler notre disponibilité à collaborer. Pour ce faire, nous demandions à participer aux réunions d’accompagnement, à avoir accès aux divers rapports et expertises ainsi qu’à pouvoir disposer d’un accès au bâtiment.

Concomitamment, nous informions Monsieur le Ministre Philippe Henry de la situation entourant la chapelle Sainte-Elisabeth de Hongrie.

Aujourd’hui, nous aimerions fédérer l’ensemble des forces politiques de la Thudinie afin qu’elles soutiennent unanimement les projets portés par le collectif citoyen pour sauvegarder, réhabiliter et réaffecter rapidement ce patrimoine architectural remarquable.

Maurice des Ombiaux
Une telle union perpétuerait l’esprit de la cité décrit par Maurice des Ombiaux : « [Thuin] Le chef-lieu du canton, petite ville perchée sur un rocher s’avançant en promontoire entre deux rivières, jadis entourée d’abbayes auxquelles elle servait de refuge en temps de guerre, avait gardé des moines à la fin de l’ancien régime, une humeur aimable, légèrement moqueuse, encline à l’indulgence et exempte de tout sectarisme ; les libéraux y allaient à la messe, l’anticléricalisme y était inconnu […] » (des Ombiaux M., 1931, Le Coq d’Aousse, Les Editions de Belgique, Bruxelles, p. 71).

Nous sommes convaincus que ce sauvetage est techniquement possible et financièrement supportable par les finances communales. Aussitôt que nous aurons accès à toutes les données, nous affinerons d’ailleurs cet aspect.

C’est pourquoi, nous demandons que les conseillers communaux, les membres du Collège, les élus régionaux et fédéraux ainsi que le personnel politique issu de la composante thudinienne des partis politiques défendent avec habileté et acharnement ce beau dossier.

La première étape de la stratégie globale est de faire reconnaître par les autorités wallonnes la chapelle comme site à réaménager (SAR - art. 167-171 & 453-455 du C.W.A.T.U.P.E.).

Dans l’intérêt général de la Thudinie, nous espérons très prochainement recevoir l’assurance enthousiaste de votre soutien loyal à cette dynamique.

Dans l’attente de vous lire, nous vous prions d’agréer, Messieurs les responsables, Mesdames et Messieurs les membres, nos salutations distinguées.

Nicolas Mairy                                                                                                                   François Joye

27/09/2011

Soutien de Franz Dutillieu

À Monsieur le Bourgmestre
Au Collège Communal

Messieurs,

C’est bien volontiers que j’entérine les sollicitations de Messieurs Mairy et Joye pour la sauvegarde du précieux patrimoine que représente cet édifice si riche en histoire et architecturalement considérable qu’est la vénérée chapelle des Sœur grises.

D’avance, je vous marque toute ma gratitude pour la prise en particulière sollicitude que vous apporterez pour la sauvegarde de ce précieux monument.

Bien cordialement.

Franz Dutillieu

26/09/2011

Soutien de Jean-François Liégeois

Voici bien longtemps que ma famille a élu domicile sur le haut du « Crépion », à l'ombre de la Chapelle des Sours grises.

Mes aïeux y ont vu se construire au fil des ans ce magnifique édifice, fleuron du patrimoine architectural de la Thudinie. En quelque sorte un témoin du savoir-faire des artisans de notre terroir.

Monsieur Jean de la Fontaine, s'il eut été notre contemporain, en apprenant la ruine éventuelle de notre Chapelle, nous aurait sans doute déclamé ces quelques mots extraits de ses Fables:

« Deux démons à leur gré partagent notre vie,
et de son patrimoine ont chassé la raison ;
Je ne vois point de cour qui ne leur sacrifie :
Si vous me demandez leur état et leur nom,
J'appelle l'un, Amour, et l'autre, Ambition. ».

Où la morale revisitée de cette histoire qui voudrait que l'on puisse concilier, à nouveau, l'Amour de nos vieilles pierres et l'Ambition d'une politique urbanistique d'exception au service des citoyens.

Nous pouvons être fier d'avoir hérité de tout ce que le passé avait de meilleur en notre Ville.

A nous de transmettre ce patrimoine aux générations futures. Alors pourquoi ne pas privilégier en ces lieux un espace de rencontres culturelles et artistiques, agrémenté d'un musée de la Thudinie ?

Je suis tout dévoué à cette cause.

Jean-François Liégeois

25/09/2011

Campagne de sensibilisation - affiches

La campagne de sensibilisation des ami(e)s de la Thudinie continue et s'amplifie puisqu'elle se dote d'un nouvel outil de communication: une affiche.

Nous vous invitons à la télécharger, à l'imprimer en couleur au format A4 ou A3 et à l'afficher à la fenêtre de votre habitation et/ou de votre véhicule.

Pour ce faire, il suffit de cliquer sur les mots "affiche" ou "télécharger", d'appuyer sur le clic droit de votre souris et de choisir l'option "enregistrer l'image sous".

En ce début d'automne, les affiches vont fleurir dans la cité au beffroi. Merci pour votre aide!

24/09/2011

Soutien de Jérémy Huls

Mesdames et Messieurs les membres du Collège communal,

Habitant et originaire depuis toujours de Liège, un ami m'a fait découvrir, il y a quelques années déjà, Thuin et ses environs. Je ne soupçonnais pas une histoire si riche ayant notamment des liens étroits avec la Principauté de Liège. Je fus et suis toujours aussi émerveillé par la densité du patrimoine et du folklore en Thudinie. J'aime à penser que cette région parvient à conserver et à promouvoir ces richesses.

Ayant appris par cet ami et également par voie de presse la démolition partielle de la Chapelle des Sœurs grises, je me permets de vous écrire afin d'appuyer la réflexion constructive initiée par deux de vos citoyens (Nicolas Mairy et François Joye). Il me paraît important d'explorer toutes les pistes possibles afin de réhabiliter cette Chapelle.

Je vous prie d'agréer, Mesdames et Messieurs les membres du Collège communal, mes salutations distinguées.

Jérémy Huls

23/09/2011

Soutien de Thierry Haumont et Françoise Hubaux

Le monde artistique ne reste pas insensible à la sauvegarde de la chapelle des Soeurs grises. Thierry Haumont, écrivain et membre des Artistes de Thudinie approuve l'initiative citoyenne.


                                  Monsieur le Ministre Paul Furlan, Bourgmestre en titre,
                                  Monsieur le Député Philippe Blanchart, Bourgmestre faisant fonction,
                                  Mesdames et Messieurs les Echevins,

En tant que membre des Artistes de Thudinie, rédacteur en chef de la revue de l’association, Le Spantole, et amoureux de Thuin où mon épouse et moi-même passons une bonne partie de nos loisirs, je m’associe à la démarche de particuliers et d’associations en faveur de la sauvegarde de la chapelle des Sœurs grises à Thuin.

Sa valeur patrimoniale, la place remarquable qu’elle occupe dans le tissu urbain et dans le paysage, justifient amplement qu’elle soit préservée – et, prioritairement, sa façade et son clocheton…

C’est la raison pour laquelle je vous demande respectueusement de tout mettre en œuvre pour stopper la dégradation de ce bâtiment historique, d’épuiser toutes les voies de subventionnement possibles, de fédérer les énergies qui se mobilisent pour ce projet, de lui trouver enfin une destination qui soit à la mesure de la politique culturelle et touristique qui, d’année en année, se met en place dans cette ville à laquelle nous sommes tellement attachés.

Vous remerciant de l’attention que vous porterez à ce courrier, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, Monsieur le Député-Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins, à l’expression de nos sentiments respectueux.

Thierry Haumont et Françoise Hubaux

22/09/2011

Soutien de Léon Deltenre

Au Collège des Bourgmestres et Echevins

C’est avec émotion que j’apprends que la chapelle des sœurs grises de Thuin serait l’objet, vu sa vétusté, d’une démolition pure et simple.

Je comprends qu’une intervention soit nécessaire eu égard aux dangers évident existants.

En tant que natif de Thuin, très attaché et respectueux de son patrimoine, je m’insurge contre cette décision.

Ne serait-il pas possible, par d’autres méthodes d’assurer la sauvegarde d’un des joyaux de notre vieille cité ?

L’arasement d’un tel monument datant du 18ème Siècle serait la négation totale d’un legs que nous ont confié nos ancêtres. C’est un devoir de la garder.

Faisant référence au livre intitulé « les monuments religieux de Thuin et leur mobilier » écrit en 1968 par feu mon père Léonce Deltenre, Historien et Archiviste de la Ville de Thuin qui dans le chapitre de l’ouvrage relatif à la chapelle, donne toute la mesure de la valeur de l’édifice.

Pour l’Office du Tourisme qui assure avec brio la promotion de la Ville, cette chapelle des Sœurs grise fait partie intégrante des atouts à offrir aux visiteurs, aux touristes et aux Thudiniens.

Je crois que ma requête est le reflet du désir des habitants de notre bonne ville.

En vous remerciant de votre compréhension et croyant à une solution bénéfique, veuillez recevoir, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins en mes sentiments les plus cordiaux.

Léon Deltenre
Président d’honneur de l’office du Tourisme de Thuin

Soutien de Christophe Vandersmissen

Voilà une aide originale et précieuse! Christophe Vandersmissen, auteur du logo du 350ème anniversaire de la marche Saint-Roch de Thuin (2004), marque son soutien enthousiaste à l'appel au Collège grâce à la création d'un logo.

Dorénavant, celui-ci ornera les documents (courriers, visuels...) de la campagne de sensibilisation.

Nos remerciements les plus chaleureux!

21/09/2011

Soutien de Georges Demanet

                                          Monsieur le Ministre Paul Furlan, Bourgmestre en titre,
                                          Monsieur le Député Philippe Blanchart, Bourgmestre faisant fonction,
                                          Mesdames et Messieurs les Echevins,

C’est à la demande du Centre d’Histoire et d’Art de Thudinie […] que je me permets de vous écrire.

Pour des raisons de sécurité, il serait envisagé de procéder à une « déconstruction » voire à une démolition pure et simple de la chapelle des Sœurs grises à Thuin.

La valeur historique que représente ce monument me permet de vous demander de mettre tout en œuvre pour conserver ce bâtiment ancien et lui trouver une destination telle qu’un musée d’histoire régionale géré par le Cercle d’Histoire et d’Art de Thudinie (C.H.A.T.).

Avec tous mes plus vifs remerciements, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, Monsieur le Député-Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins, à l’assurance de ma haute considération.

Georges Demanet
Procureur général honoraire
Près de la Cour d’appel de Mons

20/09/2011

Soutien de Delphine Mairy

Mesdames et Messieurs les membres du Collège communal,

La chapelle des soeurs grises est un de ces bijoux architecturaux qui font de Thuin une ville dont nous sommes fiers. Sa réhabilitation est une formidable occasion de redynamiser un quartier qui, avouons-le, prend parfois des airs de chancre. Classée, la chapelle fait partie intégrante de notre histoire, de notre culture. Malheureusement, de nombreux Thudiniens n’ont même jamais eu l’occasion d’y pénétrer. Ancienne élève de l’Athénée Royal de Thuin, je me souviens d’une inscription dans une classe d’histoire : « Nos racines, c’est l’histoire. Sans racines, l’arbre meurt ». Allons-nous priver Thuin, ville au riche passé, d’une part de ses racines ?

La chapelle des Soeurs grises se prête à de nombreux projets. Musée ou salle d’expositions temporaires (notre Thudinie compte de nombreux artistes de qualité), espace de ressourcement (expositions sensorielles, musique, bien-être, stages de création) ou salle de séminaire (dans un contexte original) : les possibilités sont multiples. Le public drainé par la chapelle réhabilitée aurait des répercussions positives sur les cafés, tavernes et restaurants de la Ville Haute. Elle peut très bien s’insérer dans divers programmes touristiques mis en place à Thuin : promenades, complément au marché de Noël de la place du Chapitre, lien avec le folklore de l’Entre-Sambre-et-Meuse, etc. Les élèves des écoles proches pourraient même s’y rendre à pied. La chapelle se muerait donc en formidable « outil didactique ». Le week end et en fin de journée, les visiteurs de la chapelle contribueraient à donner de la vie au quartier sans le perturber pour autant. L’espace public, plus fréquenté, s’en trouverait dès lors plus sûr.

Partout, les décideurs et les citoyens prennent conscience de la valeur de leur patrimoine architectural et culturel. Partout ils se battent pour le sauvegarder. La chapelle des soeurs grises mérite qu’on lui donne un second souffle.

Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs les membres du Collège communal, mes salutations distinguées,

19/09/2011

Soutien de Claude Roger

Dépassant l'esprit de clocher, le mouvement fait tâche d'huile dans les villages de l'entité. Nous avons déjà reçu des mots, des gestes et des marques d'encouragement de Gozée, Biercée, Thuillies, Ragnies, Leers-et-Fosteau... prouvant l'attachement de l'ensemble des Thudiniens à l'héritage laissé par leurs aïeuls. Nous vous livrons le témoignage d'un Thulisien, ancien Ragnicole.

Au Collège des Bourgmestre et Echevins de la Ville de Thuin

Suite à votre lettre circulaire du 19 août 2011 adressée aux habitants et commerçants de la Ville Haute concernant les difficultés de circulation à la Ville Haute de Thuin, je souhaiterais vous communiquer mon sentiment quant aux raisons qui ont provoqué cette mise en garde de votre part aux Thudiniens et usagers de la Ville Haute.

Thudinien depuis le 15 décembre 1948 (Ragnies), et occupé professionnellement à la Ville Haute depuis 1975 je crois pouvoir vous dire que cet ensemble architectural constitué par la Ville Haute depuis le Grand Puits jusqu’à la Drève des Alliés représente une image de la Ville de Thuin qui ne peut subir aucune "mutilation" qui ne serait pas indispensable pour le bien de tous.

Vous comprendrez dès lors que je soutiens inconditionnellement les deux Thudiniens et tous leurs amis qui vous sollicitent afin de réaliser ces travaux de restauration de la meilleure manière qui soit.

L’avenir de Thuin est toujours entre vos mains, ne détruisez pas son "image": depuis plusieurs décennies, les bâtiments historiques de Thuin subissent les déprédations dues à l’absence de moyens financiers ou à l’oubli dans lequel ils se trouvent : Notger, Casino (Intersud) et d’autres. Plus on attend, plus le coût des rénovations augmente.

Vous remerciant d’avoir bien voulu écouter mon message.

Claude Roger

18/09/2011

Soutien de Maurice Charles

Voici quelques mots qui nous font particulièrement chaud au cœur. Ils sont écrits par Monsieur Maurice Charles, véritable patrimoine de la ville de Thuin ! En effet, c’est ce Thudinien qui consacre continuellement sa vaste vitrine de la rue t’Serstevens à des expositions consacrées au folklore, aux artistes, à l’histoire… de la Thudinie qu’il chérit tant.

À Monsieur le Bourgmestre
Au Collège Communal

Messieurs,

Comme vous, épris de notre patrimoine, mes ancêtres, ma famille et moi comptons sur votre persévérant et efficace dévouement pour sauver la chapelle des Sœurs grises.

Profond merci.

Respectueusement et cordialement.

Maurice Charles

17/09/2011

Soutien de Pierre-Marie Fievet

Votre projet de sauver la chapelle est à soutenir avec force car ce site est partie intégrante de notre ville et de son histoire!

Je vous souhaite beaucoup de courage pour réussir cette entreprise!

Pierre-Marie Fievet

Soutien de l'ALGULg

Aujourd’hui, le retentissement de l’appel au Collège dépasse largement les frontières de la Thudinie puisque l’association des géographes diplômés de l’Université de Liège (ALGULg), forte de ses 300 membres répartis dans toute la Belgique et au-delà, apporte son soutien au mouvement.

                                                       Monsieur le Ministre, Bourgmestre en titre,
                                                       Monsieur le Député, Bourgmestre faisant fonction,
                                                       Madame la Présidente du C.P.A.S.,
                                                       Madame l’Echevine,
                                                       Messieurs les Echevins,

Après avoir pris connaissance des démarches entreprises par Nicolas Mairy en vue du sauvetage de la Chapelle des Sœurs grises. L’association des géographes diplômés de l’Université de Liège tient à vous faire part de son soutien sans faille à l’initiative citoyenne qu’il a lancé avec Monsieur François Joye.

Outre que nous jugeons leur argumentaire solide et leur cause juste, nous sommes, en tant qu’association professionnelle visant la promotion de notre discipline, particulièrement heureux et fiers qu’un de nos membres mette ses connaissances et son savoir-faire au service de la communauté.

Dès lors, il nous plaît de penser que vous serez sensibles aux conseils et à l’aide que vos administrés sont prêts à vous prodiguer.

Nous vous prions d’accepter, Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités, l’expression de notre plus haute considération.

Arlette Troisfontaines
Présidente

La mission de gestion de l'IPW

Le 14 février 2008, le Ministre wallon en charge du patrimoine a confié à l'Institut du patrimoine wallon une misson de gestion sur la Chapelle des Soeurs grises à Thuin.

Depuis lors, les études de l'Institut ont permis d'écarter différentes hypothèses de travail.
A court terme, nous espérons avoir accès à ces données afin d'affiner l'expertise que nous menons actuellement sur ce bâtiment exceptionnel.

Le fait que nos propositions n'aient pas été, jusqu'ici, étudiées par l'IPW démontre que le collectif citoyen a apporté des éléments neufs dans la réflexion et que rien n'est perdu.

16/09/2011

Soutien de Gérard Vanadenhoven

Il serait dommage que ce bâtiment, déjà fort abîmé, disparaisse. Comme souvent, “on” attend longtemps, très longtemps, trop longtemps avant de réagir, avant d’entretenir, avant de réparer. Ce qui se passe avec la Chapelle n’est malheureusement pas une première...

Quoi qu'il en soit, je vous soutiens dans votre démarche. J’espère qu’elle aboutira de façon raisonnable et que des solutions (et elles sont multiples) se dégageront rapidement pour éviter une... disparition pure et simple.

Gérard Vanadenhoven

Soutien de Frédéric Huart

Je trouve que cette démarche est tout à fait justifiée. Peut-être tardive car j'ai visité, il y a plus de 20 ans, cette chapelle dont les stucs s'abîmaient suite aux infiltrations. Ils laissaient imaginer, à l'époque de sa splendeur, un intérieur également magnifique. N'oublions pas que Jean-Louis Cuisenaire a sauvé d'extrême justesse l'orgue de cette chapelle qui se trouve actuellement dans l'église des Waibes.

Frédéric Huart

15/09/2011

Soutien de Jean-Pierre Cuisenaire

Bravo pour votre mobilisation pour défendre, réhabiliter, sauver notre patrimoine. Je suis sensible à cette démarche et puis vous assurer de mon soutien.

Jean-Pierre Cuisenaire

14/09/2011

Contact avec divers organismes wallons

En vue de porter à la connaissance des acteurs wallons l'initiative citoyenne qui s'est organisée alentour de la Chapelle des Soeurs grises à Thuin. Nous avons alerté de nos démarches:

Soutien de Camille Ek

Manifestement, les liens entre la Principauté de Liège et sa bonne ville de Thuin ne sont pas morts puisqu'un Liégeois de renom s'émeut du destin de la Chapelle des Soeurs grises.

Liège, le 12 septembre 2011

                                                             Monsieur le Député-Bourgmestre,
                                                             Madame la Présidente du CPAS,
                                                             Madame et Messieurs les Echevins,

La chapelle des Sœurs grises, depuis longtemps classée, mérite assurément le sauvetage que réclame Monsieur Nicolas Mairy.

C’est grâce à lui que j’ai découvert la beauté et les trésors de la ville de Thuin, que je n’avais jamais visitée auparavant. Son guidage à travers votre cité a été admirable.

Et la chapelle est assurément une de vos richesses. J’espère donc de tout cœur que vous pourrez la sauver.

Et je vous en féliciterai très vivement.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Député-Bourgmestre, Madame la Présidente, Madame et Messieurs les Echevins, l’expression de ma considération très distinguée.

CamilleEk
Chargé de cours honoraire
au Département de géographie
de l’Université de Liège

13/09/2011

Retrouvez-nous sur Facebook!

Depuis ce dimanche, afin de conscientiser le plus grand nombre d'ami(e)s de la Thudinie, notre mouvement est présent sur le réseau social par excellence: Facebook. Rejoignez-nous!

Proposition de coopération

Thuin, le 10 septembre 2011

Mesdames et Messieurs les membres du Collège communal,

Concerne : Chapelle des Sœurs grises - comité d’accompagnement

Le 30 août dernier, nous vous écrivions pour vous communiquer nos inquiétudes et réflexions sur le devenir de la Chapelle des Sœurs grises ainsi que pour vous avertir de la mobilisation de divers acteurs de la vie communale.

A ce jour, les contacts pris se révèlent extrêmement positifs. C’est avec enthousiasme que les ami(e)s de la Thudinie répondent à l’appel. D’ailleurs, régulièrement, nous postons l’une ou l’autre marque de soutien ou des informations sur le blog dédié à cet édifice religieux. Nous vous invitons à vous y connecter, de temps à autre, afin de constater l’évolution des démarches entreprises : www.patrimoinethuin.blogspot.com

Suite aux réactions encourageantes d’élus communaux et forts de cette dynamique citoyenne, nous vous proposons notre aide sous forme d’accompagnement citoyen et ce, dans le but de sauvegarder, réhabiliter et réaffecter la Chapelle Sainte-Elisabeth de Hongrie.

En d’autres termes, nous vous proposons de nouer une collaboration citoyenne qui permettra d’échanger les points de vue et les données, rapports, articles… dont chaque partie dispose.

Dans ce cadre, nous serions heureux d’être conviés aux réunions relatives au projet et de disposer des rapports d’expertise déjà réalisés. De plus, pour affiner les réflexions, il serait judicieux que nous puissions visiter les lieux.

Nous espérons que vous vous inscrirez dans cette démarche participative et constructive au profit de l’héritage patrimonial thudinien.

Dans l’attente de vos nouvelles prochaines, nous vous prions d’agréer, Mesdames et Messieurs les membres du Collège communal, nos salutations distinguées.

Nicolas Mairy                                                                                                      François Joye

12/09/2011

Appel au Ministre de l'Aménagement du Territoire

Thuin, le 10 septembre 2011

Monsieur le Ministre Henry,

Concerne : plan Mashall 2.vert – Action IV 2 a2 : Réhabiliter les sites à réaménager - Deuxième appel à projets – Chapelle des Sœurs grises à Thuin

En mai dernier, vous lanciez le 2ème appel à projets concernant les sites à réaménager, la Ville de Thuin nous a communiqué qu’elle vous avait soumis trois dossiers:
· la salle du centre culturel (place de Thuillies – Thuillies);
· le site de l’ancien futur internat de l’Athénée (drève des Alliés – Thuin);
· la Chapelle des Sœurs grises (Grand’Rue – Thuin).

Cette missive souhaite non seulement plaider pour que vous reteniez en priorité le site dit «Chapelle des Sœurs grises» mais aussi vous apporter un complément d’information.

Au vu de l’article 167 du CWATUPE qui définit ce qu’il faut entendre par site à réaménager («un bien immobilier ou un ensemble de biens immobiliers qui a été ou qui était destiné à accueillir une activité autre que le logement et dont le maintien dans son état actuel est contraire au bon aménagement des lieux ou constitue une déstructuration du tissu urbanisé»), force est de constater que la Chapelle des Sœurs grises entre indéniablement dans cette catégorie. Abandonnée depuis une vingtaine d’années, son état de délabrement pose problème et menace même la sécurité publique. Cet état contribue à déstructurer le centre médiéval de la partie haute de la ville.

Par rapport au moment où les autorités locales ont complété la fiche de candidature, la situation a considérablement évoluée au moins sur deux aspects:
· l’urgence. Face à la chute de quelques pierres, des travaux de sécurisation ont dû être entrepris depuis la mi-août. Par conséquent, la réhabilitation, la rénovation et la réaffectation du site ne peuvent plus attendre sous peine de voir, à moyen terme, cet édifice remarquable disparaître.
· la mobilisation citoyenne. Considérant les inquiétudes de nombreux Thudiniens face aux menaces qui planent sur le bâtiment, nous avons décidé de fédérer les énergies. Pour l’instant, cette dynamique citoyenne a pris deux directions principales : un appel au Collège communal et la mise sur pied d’un blog diffusant des informations sur la Chapelle ainsi que les marques de soutien qui, chaque jour, affluent avant même toute campagne médiatique.

A ce jour, outre des habitants de Thuin, le Cercle d’Histoire et d’Art de Thudinie a rejoint la démarche. D’autres associations locales devraient en faire de même sous peu. Ceci esquisse la possibilité de développer un partenariat public-associatif.

Vous noterez aussi que l’appel au Collège tout comme les marques de soutien retranscrites sur le blog suggèrent de multiples pistes de réaffectation soulignant le haut potentiel du site.

En espérant que vous serez sensible à la pertinence des arguments développés et que ce dossier connaîtra un dénouement favorable, nous vous prions, Monsieur le Ministre, d’agréer nos salutations distinguées.

Nicolas Mairy                                                                                                        François Joye

Soutien de Jean-Marie Lannoy

Jean-Marie Lannoy souscrit totalement à l'appel au Collège communal ainsi qu'au courrier du Cercle d'Histoire et d'Art de Thudinie. Il a d'ailleurs pris la plume pour le faire savoir aux autorités communales.

11/09/2011

Echos de la presse (1/12)

Ce samedi 10 septembre, premier jour des journées du patrimoine en Wallonie, a également été marqué par le lancement officiel de notre mobilisation citoyenne pour la sauvegarde de la Chapelle des Soeurs grises à Thuin. C'est ainsi que deux quotidiens ont fait écho à notre initiative: La Nouvelle Gazette et Vers l'Avenir. Bonne lecture!

Le lectorat du blog s'est sensiblement élargi en une journée! Nous tenons à remercier les Thudiniens et Thudiniennes qui nous ont témoigné leur sympathie et leurs voeux de succès dans les démarches entreprises. Merci à toutes et tous.

10/09/2011

Soutien de Joël Mulatin

Après avoir pris connaissance de votre courrier, je vous rejoins entièrement dans votre analyse et approuve pleinement votre démarche.


Joël Mulatin

Lettre à mes petits-enfants

En ce week-end des 23èmes journées du patrimoine en Wallonie, placées sous le thème "Des Pierres et des Lettres", il est particulièrement approprié de rappeler ces quelques mots de Léonce Deltenre adressés à ses petits-enfants. Plus de 40 ans nous séparent de leur rédaction et, pourtant, ils demeurent d'une incroyable pertinence.

Les monuments religieux de Thuin et leur mobilier. Préface de L. Deltenre à son livre.

A mes chers petits-enfants.

Léonce Deltenre
Pour eux, avec plaisir et en douce ingénuité, in gaudio et simplicitate cordis, je livre à l'édition ces pages, écrites au soir de ma vie dans une sereine et studieuse solitude.

Une vieille Cité est, à sa façon, une féerie et son histoire, même sous l'œil de la critique, est bien proche du conte envoûté. Mon simple désir fut, sans pousser à fond l'analyse des institutions, de situer dans leur milieu effervescent et mystique les anciens édifices religieux de Thuin et leur ameublement.

Je souhaite que des notes, recueillies avec émotion et éclairées par d'amicales images, fassent revivre pour mes petits-enfants, les reliques monumentales et les joyaux de leur Cité, en recréant l'existence de gens qui ont vécu et souffert pour ces pierres vénérables, qui ont aimé avec une pieuse ferveur ces objets familiers.

Au-delà de l'architecture, preuve de civilisation, au-delà des objets journaliers, témoins de notre vie, il existe un accord entre l'homme et son milieu. Le trésor d'art d'une ville est non seulement sa richesse, mais aussi son visage et plus encore son âme. II serait odieux de l'amoindrir et surtout de l'anéantir par ignorance, par mode ou par faiblesse.

Ces menus propos, en survol du temps jadis, toucheront, j'espère, le cœur de mes petits-enfants. Pour mieux servir le présent, ils s'attacheront au passé. Ils croiront aux ancestrales vertus de fidélité et de respect pour défendre le vieux capital qui leur sera confié. Bénéficiaires de l'héritage transmis, ils sauront le conserver et l'entretenir avec une délicate adresse.

Refuge de l'abbaye d'Aulne, à Thuin, le 10 janvier 1967.

Léonce Deltenre

09/09/2011

Iconographie

L'iconographie ancienne de la ville de Thuin met clairement en évidence un profil typique. Perchée majestueusement sur un éperon rocheux, la partie haute de la cité est hérissée par de nombreux clochers, clochetons et autres campaniles, comme l'illustre la lithographie de Hoolans (1854).


Sur la droite de cette image, on peut aisément voir la façade de la Chapelle des Soeurs grises donnant sur la Grand'Rue. Vous trouverez plus de représentations anciennes en cliquant sur ce lien.

08/09/2011

Soutien de Thierry Baudry

Au nom de l'Institut Notre-Dame, je m'associe naturellement à vos démarches concernant la Chapelle des Soeurs Grises.

La Ville de Thuin a en effet un patrimoine architectural remarquable; c'est un des atouts importants du développement et de l'avenir de la Ville et de sa région. Nous sommes tous responsables vis-à-vis des générations futures de l'entretien et de la conservation de ce patrimoine. C'est là aussi notre rôle d'avoir une vision à long terme de notre environnement.

Pour l'Institut Notre-Dame, assurer la rénovation de la Chapelle est aussi primordial car sa destruction pourrait entraîner des difficultés de stabilité de nos bâtiments et donc des frais supplémentaires. Comme cela a aussi été écrit, une collaboration avec la Ville et les associations locales pour occuper des espaces sera tout à fait envisageable !

Avec tous nos encouragements.

Thierry BAUDRY
Directeur de l'Institut Notre-Dame de Thuin

Le financement

Il est évident que la rénovation d’un édifice classé d’une telle ampleur est trop lourde à supporter par les seules finances communales.

C’est pourquoi la piste privilégiée est d’utiliser la politique wallonne de réhabilitation des friches. Techniquement, cette procédure est intitulée « site à réaménager » (SAR) et est décrite aux articles 167-171 et 453-455 du Code wallon de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, du Patrimoine et de l’Energie (CWATUPE).

Outre que ce mécanisme a été conçu pour le type de cas de figure qui nous concerne, il a l’avantage de garantir la prise en charge à 100% des coûts de rénovation de l’enveloppe extérieure et de la stabilité (châssis, toiture, murs…). Les finances communales ne seraient mises à contribution que pour le réaménagement intérieur.

Une opportunité unique à saisir puisque le Ministre Philippe Henry, responsable de la politique SAR doit choisir prochainement les sites qui bénéficieront de ce mécanisme.

07/09/2011

Soutien de Michèle Haine

Thuin, le 6 septembre 2011



Mesdames et Messieurs les membres du Collège et du conseil communal,

Objet : réhabilitation rapide de la chapelle des soeurs grises

En son temps, le conseil communal dans son ensemble a décidé de réaliser une opération de valorisation concertée des centres urbains confiée à l’ASBL Espace environnement (programme Interreg). Celle-ci comprenait notamment une étude des potentialités urbanistiques et patrimoniales qui recelait une analyse de la perception du patrimoine par la population. Ainsi, pour la Ville Haute, la chapelle des soeurs grises y est considérée comme un monument exceptionnel et comme un point de repère au même titre que le beffroi. Mais le délabrement de certains monuments anciens est mis en évidence et regretté : la chapelle des soeurs grises, le beffroi, les remparts et murs des jardins suspendus, la tour Notger. Aujourd’hui, ces monuments anciens ont, tous, été rénovés, réhabilités, réaffectés ou sont sur le point de l’être, à une exception notable : la chapelle des soeurs grises.

Hors la sauvegarde de cette chapelle et sa réaffectation rentrent pleinement dans la politique de valorisation touristique développée sur Thuin (point souvent mis en évidence par le fonctionnaire délégué lors de décisions urbanistiques) mais aussi dans la politique de rénovation urbaine de la Ville Haute.

Depuis que je suis thudinienne, je n’ai pas eu la chance de pouvoir visiter cette chapelle - celle-ci étant déjà trop délabrée à l’époque. Je ne connais donc pas l’historique de ce dossier complexe. Mais qui aurait cru que la réhabilitation du site de l’Abbaye d’Aulne, autre dossier complexe à l’historique difficile, pourrait se réaliser. Ce qui est pourtant en train de se réaliser. Il faut parfois oublier les conflits pour avancer… Les difficultés techniques ne sont souvent plus un obstacle aujourd’hui mais une contrainte à prendre à compte.

Il manque une salle culturelle sur Thuin qui soit digne de sa vocation patrimoniale. Pour la musique (pour l’académie de musique, pour les batteries thudiniennes, pourquoi pas un partenariat avec le juillet musical d’Aulne) ; pour des expositions temporaires ou permanentes (imaginer le « parcours Fluide » dans cette partie de la ville, un partenariat avec le musée de l’imprimerie, etc.). Mais aussi utilisée comme maison de quartier, salle de réunion et de convivialité pour la Ville Haute, véritable miroir des maisons/salles de village souhaitées et réfléchies dans le cadre du PCDR pour la partie rurale de notre entité.

En vous remerciant de l’attention que vous accorderez à ce modeste plaidoyer pour la sauvegarde de notre patrimoine commun.

Haine Michèle

Photographies

Quelques photos contemporaines de l'édifice.

06/09/2011

Soutien de Simon Naveau

Le bâtiment, par sa taille, sa localisation en plein coeur de la Ville et son architecture, pourrait parfaitement servir de salle de spectacle de moyenne capacité, ce dont Thuin-Centre manque cruellement. Concerts, théâtre, manifestations en tout genre... pour les écoles proches (Institut Notre-Dame, Athénée royal), l'académie de musique à deux pas.

Les nouveaux parkings réalisés à la Ville-Haute y trouveraient une affectation supplémentaire en soirée (rentabilisation des investissements FEDER).

Prendre exemple sur la chapelle des Brigittines à Bruxelles?

Simon Naveau

Soutien de Marie-Françoise Joye-Deltenre

Voici un mot de soutien extrêmement touchant

Thuin, le 30 août 2011

Messieurs les bourgmestres,

M-F. Deltenre
(1954)
Née à Thuin, il y a 81 ans dans la grand’ rue, vrai Thudinienne, j’ai été élevée dans l’amour de ma ville et sa grandeur passée.

Consciente de la richesse de son patrimoine, je me permets de vous demander de faire l’impossible pour sauver la chapelle du Couvent des Sœurs Grises et le petit joyau qu’est son clocheton et sa cloche.

Si on veut garder le caractère historique de notre ville, il est plus que temps de sauver ces derniers témoins.

J’aime croire en votre compréhension et en votre volonté de faire le nécessaire pour le bien de la ville.

Veuillez croire, messieurs les bourgmestres en mes meilleurs sentiments.

M-F Joye–Deltenre

05/09/2011

A propos de la Chapelle des Sœurs grises

Les Sœurs grises, religieuses du Tiers-Ordre de Saint-François, étaient à Thuin, dès la fin du XVe siècle. [...]

Le couvent fut, en grande partie, dévoré par les flammes en 1732, pendant la procession du Saint-Sacrement, et le 28 août 1745. Le désastre put se réparer grâce à la générosité de dom Théodulphe Barnabé, abbé bénédictin de Lobbes, mort le 14 décembre 1752, qui avait une nièce parmi les religieuses. C’est la raison de la pose des armoiries de ce prélat […] au-dessus de la porte latérale de la chapelle.

La chapelle, dédiée à sainte Elisabeth de Hongrie, est bâtie en briques avec, pour les murs de la nef et du chevet, un soubassement de moellons réutilisés de l’ancien édifice. […] Les fenêtres courbes, aux lignes simples et calmes, encadrées de pierre de taille, éclairent la nef d’un seul côté et s’ouvrent en symétrie dans le chœur.

Le pignon, posé à la limite de la rue étroite, est peu visible de près. Cette face, maintenant aveugle, d’un style hybride et de transition, a été conçue en deux registres. D’inspiration néo-classique, deux pilastres, engagés et jumelés, délimitent la hauteur du registre inférieur. Ces pilastres, sans chapiteau, reposent sur un haut piédestal. Au-dessus de leur large entablement, au registre supérieur, un fronton semi-circulaire se souvient du baroque. Des volutes d’angle descendent en cascade et s’amortissent sur des consoles renversées et fleuries, s’enroulant à rebours.

La mince tourelle à cloche, une charpente au profil distingué, en tête de l’édifice, sort du toit, couverte d’ardoises. […]

A l’intérieur, la chapelle s’habille en style néo-classique d’un académisme empreint d’élégance recherchée et d’équilibre étudié. […]

Le frêle et élégant clocheton de la chapelle a conservé, malgré les guerres, sa petite cloche ancienne. L'accès est périlleux : l’inscription n’avait jamais été relevée. Un couvreur, réparant la toiture d’ardoises, en 1968, a, enfin, pris note du texte […] :

MARIE SUIS NOME PAR ANTHONNETTE BONY.
IE SUIS AU RELIGIEUSE DE THUIN - 1716.

Sont ainsi connus : le nom de la marraine et sans doute aussi donatrice de la cloche, la déclaration de propriété aux Sœurs grises de Thuin et la date de la fonte.

Texte extrait de Léonce Deltenre, 1968, Les Monuments religieux de Thuin et leur mobilier, pp.187-195

Soutien du C.H.A.T.

Le Cercle d'Histoire et d'Art de la Thudinie se mobilise pour le sauvetage de la Chapelle des Soeurs grises. Ci-dessous, vous trouverez la copie du courrier adressé au Collège communal de la Ville de Thuin.



Thuin, le 2 septembre 2011





                                Monsieur le Ministre Paul Furlan, Bourgmestre en titre,
                                Monsieur le Député Philippe Blanchart, Bourgmestre faisant fonction,
                                Mesdames et Messieurs les Echevins,

Permettez-nous, au nom du Centre d’histoire et d’art de la Thudinie, et – nous y insistons – sans aucune considération politique, de nous inquiéter du sort de la chapelle des Soeurs grises à Thuin.

Depuis des décennies et sous des majorités communales différentes, on n’a pris que des mesures
d’urgence (filets, échafaudages, fermeture d’une rue) pour éviter tout risque d’accident aux élèves, aux passants et aux riverains, sans jamais aborder la question de fond, à savoir une affectation du bâtiment, en fonction de son style et de son ancienne vocation de lieu de culte.

Aujourd’hui, nous apprenons que pour des raisons de sécurité, il s’avérerait nécessaire de procéder à une « déconstruction », voire à une démolition pure et simple de la chapelle. Cela nous paraît invraisemblable, car le bâtiment est classé et n’est pas en plus mauvais état que ne l’était, par exemple, la chapelle Saint-Roch (XVIIe siècle, à Ham-sur-Heure, dont les murs, côté rue, penchaient dangeureusement et ont été démontés sur une hauteur de 2 ou 3 mètres et reconstruits.
Il est possible qu’une démolition totale, outre qu’elle dénaturerait à cet endroit le tissu urbain et risquerait par la suite de modifier l’ensemble construit (Thuin étant reprise comme site urbain à protéger), coûterait sans doute plus cher qu’une restauration. Que l’on démonte la charpente soit ; que l’on «déconstruise» au sommet des murs une ligne de pierres branlantes et quelques lits de maçonnerie en briques, soit encore !



Le Centre d’histoire et d’art de la Thudinie, les férus du passé, les amoureux du patrimoine éprouveraient de vifs regrets de voir disparaître cet édifice du XVIIIe siècle qui a été reconstruit après un incendie, aux frais de l'abbaye de Lobbes et de son abbé, Théodulphe Barnabé, qui était l’oncle de la mère supérieure du couvent à cette époque.

Nous aimerions attirer votre attention sur certains éléments de haute valeur patrimoniale présents dans cet ensemble :
- la cloche du XVIIIe siècle;
- l’autel et ses anges dorés baroques;
- la pierre sculptée au-dessus de la porte latérale, réalisée par Jean-Marie Abel, à la demande du notaire Deltenre.
Signalons encore que la reconstruction de cette chapelle est l’oeuvre de Jean-Baptiste Chermanne (1704-1770), l’un des rares architectes wallons antérieurs au XIXe siècle connus. On lui doit aussi l'Hôtel de Groesbeeck-de Croix (1750-1752) à Namur, le château de Franc-Waret (1749-1755), mais aussi de nombreuses églises dans la région (Laneffe, Florennes, Thirimont, Aublain). Il a en outre été le directeur des travaux de la cathédrale Saint-Aubain à Namur (1751-1760) et le restaurateur de la Collégiale Sainte-Marie et Saint-Théodard et donc, par la même, du Beffroi à Thuin (1755). Originaire
d’Hanzinelle, il s’était installé dans les années 1730 dans notre ville dont il a été à trois reprises bourgmestre (1753, 1760 et 1764).

Vu l’intérêt de ce bâtiment, nous prenons donc la liberté de vous proposer des suggestions d’utilisation : il manque à Thuin, chef-lieu d’arrondissement dont la vie culturelle et artistique a toujours été active depuis des décennies, une salle de conférence, une salle de concert de musique de chambre et les organisateurs de telles manifestations doivent se rabattre sur les églises ou quitter le centre ville.

De même, en ce qui concerne les expositions : au début des activités des Artistes de Thudinie, ces expositions étaient présentées dans la salle des fêtes du premier étage de l’ancien Hôtel de ville. Par la suite, les Artistes durent utiliser La Carrosserie d’Aulne, puis l’église moderne, puis le Château privé du Fosteau et, en dernier lieu, la Distillerie de la ferme de la Cour à Ragnies.

Pour ce qui concerne le C.H.A.T., dont nous ne vous détaillerons pas toutes les manifestations, sachez que n’ayant pas trouvé à Thuin, en 1976, un local suffisant pour l’exposition Trésors d’art et d’histoire de la Thudinie, nous dûmes occuper pendant deux mois la collégiale Saint-Ursmer de Lobbes. Nous y avons reçu plus de 14.000 visiteurs, dont la reine Fabiola, et notre bénéfice financier fut de l’ordre de 450.000 francs après un investissement de 800.000 ! Vous imaginez le retentissement dans la population, dans la presse et les gains des commerçants, restaurateurs et cafetiers du coin !

Nous avons pris contact avec la Commission des Monuments et des Sites de Wallonie et avec Madame Noirhomme, architecte qui a eu en charge la question de la Chapelle des Soeurs grises. Nous avons aussi alerté l’Institut du Patrimoine wallon et Madame Yannick Sarre qui est en charge du dossier.

Nous avons adressé, au nom de nos centaines d’abonnés, une lettre à Monsieur le Ministre Lutgen, qui a en charge la protection du patrimoine, afin de le sensibiliser aux risques qui menacent la Chapelle et de le solliciter pour une aide financière à la réaffectation.

Et nous vous demandons instamment et respectueusement de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour conserver ce bâtiment ancien et lui trouver une destination.

Le Centre d’histoire et d’art de la Thudinie reconnaît, avec honnêteté, que depuis l’inauguration du Beffroi, l’installation de la Maison et de l’Office du tourisme, la création de l’exposition permanente Marguerite Yourcenar dans la salle du Collège, de la collaboration entre la Ville et la C.H.A.T. lors de l’inauguration de l’Hôtel de Ville rénové et l’exposition d’une centaine de peintures de notre patrimoine, l’esprit a changé à Thuin, nous en sommes bien conscients et bien reconnaissants. Mais Thuin ne peut se priver de la Chapelle des Soeurs grises, pas plus que de la Tour Notger, pas plus que de l’église Notre-Dame-del-Vaux.

Le succès du Musée du tram vicinal, de la Maison de l’imprimerie, du Musée de la Batellerie doit nous inciter tous ensemble à poursuivre dans ce sens : le tourisme est une ressource essentielle pour la Ville.

Notre but n’étant pas de critiquer mais de construire, nous espérons que vous voudrez considérer cette lettre dans ce sens et nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, Monsieur le Député-Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins, l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Jean-M. Horemans                                                                                                    Thierry Lemoine
Président                                                                                                                    Vice-président